OUI LES LANGUES

Accord franco-allemand du 19 juin 2018, date historique !?

La chancelière Merkel et le président Macron annoncent leur accord sur le projet d'un "budget commun" pour la zone euro d'ici 2021. Ce mardi 19 juin 2018 sera peut-être une date historique si l'on en croit le chef de l'État français : "Nous rentrons aujourd'hui dans une deuxième étape de la vie de notre monnaie unique... Nous avons décidé d'avancer pour ouvrir une nouvelle page." 

Emmanuel Macron rappelle qu'au début des années 2000, l'euro était censé venir contre-balancer le dollar, au point que certains se souviennent que Sadam Hussein avait émis l'idée de commercer en euro avec les Européens (Total par exemple). De là à ce que cela fût suffisant pour que nos alliés-amis américains déclenchent la guerre que l'on sait...

Pour l'Europe, ce ne sont pas les agissements erratiques du fantasque président américain qui créent le problème des Européens, tout au plus ils le révèlent : le manque de cohésion, d'entente, de volonté collective, de vision de projet... 

A se traîner derrière la toute puissante Amérique, les pays européens se soumettent, leurs élites font allégeance à sa façon de voir et modeler le monde, leurs peuples abandonnent leur culture et même leur langue. Mais ce n'est pas inéluctable et cet accord franco-allemand peut déclencher un réveil européen, prometteur d'un jeu égal avec les alliés et les autres puissances émergeantes, prometteur d'un plurilinguisme gagnant, prometteur d'un état d'esprit de compétition éclairé devant les défis planétaires, ce que le président chinois Xi Jing Ping traduisait ainsi à Davos : "si l'un de nous veut jouer au plus malin, il perdra et fera perdre tout le monde". Il nous faut d'urgence apprendre le mandarin !

 

Posté par OUI LES LANGUES à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


Vive Salto, plate-forme en ligne française !

France Télévisions, TF1 et M6 contre-attaquent, face à Netflix et Amazon.

Il est grand temps que les conseils d'administration des trois groupes français se lancent dans cette union sacrée. Cette plateforme en ligne fonctionnera sur abonnement et sans engagement. Les abonnés pourront d’une part retrouver tous les meilleurs programmes de télévision (le direct et le rattrapage) et d’autre part découvrir des programmes inédits.

Bravo aux dirigeants Delphine Ernotte (France Télévisions), Gilles Pélisson (TF1) et Nicolas de Tavernost (M6) ! 

Il faut absolument que les Européens se mobilisent devant les menaces en provenance des autres continents et fassent des créations dans leurs langues !

Posté par OUI LES LANGUES à 14:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

Enfin un gouvernement sensible à l’importance de la langue française

Le Premier Ministre Édouard Philippe vient d’annoncer les mesures qui s’appliqueront désormais aux étrangers autorisés à s’installer en France. Parmi ces mesures, le doublement des heures de cours de langue française (400 heures, au lieu de 200 jusqu’à maintenant) constitue une avancée qui mettra le pays au niveau d’autres pays européens, comme la Suède, par exemple, très exigeante en la matière, ce qui peut surprendre lorsqu’on sait à quel point la Suède est anglicisée !

Cette mesure en faveur de l’acquisition de la langue sera intégrée dans un bloc comprenant une formation civique sur la laïcité et une préparation à l’emploi. La langue est le véhicule culturel par excellence. Gageons que les moyens suivront !

Posté par OUI LES LANGUES à 21:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Infiorata del Corpus Domini : Belle Italie !

Santo Stefano al Mare, comme d’autres villages de Ligurie baignés par la Grande Bleue, a cette année encore perpétué la tradition religieuse de l’Infiorata lors de la Fête-Dieu. Ce jour venu, dans cette région riche de serres, joyau de l’horticulture florale et maraîchère, les villageois n’ont pas de peine à constituer des amas de pétales et de tiges, qu’ils disposent dans les ruelles étroites, dessinant des fleurs, des colombes, des rosaces, des figures représentatives du Christ et autres sujets d’inspiration religieuse. Ils y passent la journée à préparer et le soir, après la messe, ils défilent en procession, foulant délicatement les œuvres d’art, que le vent aura épargnées, grâce à maintes techniques astucieuses dont ils ont le secret…

Bravo à Santo Stefano, car tout au long du chemin, les motifs sont entrecoupés du mot PACE (la paix) écrit en 12 langues, rappelant les apôtres. Ainsi, lorsque le cortège part, il franchit le mot italien, puis le mot français PAIX (honneur aux voisins !), puis le mot anglais PEACE, puis PAZ portugais et espagnol, MIR russe, FRIEDEN allemand, SHALOM hébreux, HEPING chinois, SALAM arabe, HEIWA japonais, SHANTI sanskrit et IRINI grec.Par ce geste symbolique, les habitants de Santo Stefano montrent leur attachement à la paix dans le monde et au respect de la diversité culturelle. C’est, par une coïncidence fortuite, un clin d’œil réconfortant, au moment où leur nouveau Ministre de l’Intérieur martèle ses propos menaçants à l’égard des populations qui regardent avec envie ce côté-ci de la dissymétrique Grande Bleue.

Posté par OUI LES LANGUES à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Retraites : M. Delevoye happé par l’obédience anglo-américaine de LREM

Par un courrier électronique démontrant, s’il en était encore besoin, son obédience anglo-américaine, La République En Marche affiche en gros et gras le terme microlearning, au risque certain d’accentuer ainsi sa caricature de France de ceux qui réussissent. D’autant plus que cette méthode écarte une partie des compatriotes, mais peut-être ne le savent-ils pas. Même le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye s’adresse aux Français en glissant ce néo-anglicisme qui ne lui sied guère.

Les meneurs de ce mouvement gagneraient à faire une formation en macrolearning sur l’humilité et le patriotisme, à l’instar de ce que fait leur maître à penser, qui s’efforce de n’user de ses connaissances de la langue anglaise qu’à bon escient !

 

 

Posté par OUI LES LANGUES à 21:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Peyo, inventeur des schtroumpfs, linguiste malgré lui

Peyo, auteur belge de bandes dessinées, connu des petits lecteurs de Spirou des années 1950-60, a été sans aucun doute un brillant linguiste.

Alors que l’esperanto ne parvenait pas à s’imposer comme langue universelle et que l’anglo-américain ne faisait que commencer ses dégâts linguistiques mortifères, il réussit, en donnant le nom de schtroumpfs aux petits lutins bleus de son nouveau conte, la flûte à six trous, en 1958, à donner à la jeunesse du monde entier la clé d’un nouveau langage. Chaque peuple a pu ainsi schtroumpfer les schtroumpfs dans sa propre langue selon son génie.

Pour les Allemands schlumpf, les Hollandais smurfen, les Anglais smurfs, les Danois smols, les Suédois smurfernas… et, avec davantage d’originalité :

Pour les Espagnols pitufos, les Israéliens dardassim, les Italiens puffi, les Basques pitufoak, les Japonais kumafu, les Chinois lang shing ling, les Catalans barruffet

C’est une bonne chose que le cinéma remette à l’honneur ces petits personnages avec leur représentation pertinente de la société. Il faut espérer toutefois que l’impérialisme de la pellicule américaine ne les transforme pas tous en smurfs !

 

Posté par OUI LES LANGUES à 15:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Bravo au Liet international et merci à France-info !

Billy Fumey chantera en arpitan ce soir à Leeuwarden (Pays-Bas), à l’occasion du Liet International. Depuis 2002, ce concours musical réservé aux musiciens s'exprimant dans les langues minoritaires de l’Europe se tient presque chaque année. La première édition mit à l’honneur 10 langues :  basque, catalan, breton, frison occidental, frison septentrional, cachoube, occitan, same, gallois, irlandais et c’est le groupe catalan Pomada qui a remporté les 2 prix (jury et public).

Le concours Liet de 2017 s’est tenu en Norvège et c’est la chanteuse en langue same (lapon) Ella Marie Hætta Isaksen qui a remporté les 2 prix.

Le mot liet signifie langue en frison. L’arpitan est parlé en Suisse romande, Vald’Aoste, Franche-Comté, Savoie... Une diaspora a créé la ville de Besancon dans l'Indiana, d'où les récitals prévus pour Billy Fumey aux États-Unis d'Amérique.

Ce soir, au Liet de 2018, Billy Fumey représentera non pas la France, mais la Franche-Comté. Il essaiera de faire mieux que Madame-Monsieur à l’Eurovision…

 

 

Posté par OUI LES LANGUES à 21:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Après la « dernière » de Trump, Macron-Charlemagne frappe le tout-anglais du principe d’extraterritorialité !

Après la « dernière » de Trump, Macron-Charlemagne a frappé le tout-en-anglais du principe d’extraterritorialité !

Ce qui se prépare à propos du désaccord sur le « nucléaire iranien » atteindra peut-être un niveau qui devrait rappeler aux Français et aux autres ce que le président Mitterand disait en 1995 : le Américains nous font une guerre à mort, sans mort certes, mais à mort quand même.

Au nom du principe d’extraterritorialité, inventé par le roi-lion économique de la planète-jungle, la justice américaine se jette sur toutes ses proies partout dans le monde, dès lors que le dollar, un serveur américain, une puce électronique ou un satellite de télécommunication, lui donne matière à poursuivre. L’exemple de l’amende de 8 milliards infligée à la BNP (du temps d’Obama !) n’est qu’un minuscule exemple de la prédation généralisée orchestrée par la grande puissance « alliée » et « amie ». En bonne hypocrisie puritaine, l’administration américaine invoque toutes sortes de raisons « morales » ou « économiques » pour imposer son droit, ce qui lui permet d’extorquer des sommes stratosphériques à des entreprises européennes. Elle s’apprête à attaquer Sanofi, Airbus, Safran et bien d’autres. L’extra-territorialité du droit américain sera-t-il contré par l’Union Européenne, sous l’impulsion d’Emmanuel Macron et de son entente avec la chancelière Angela Merkel ? Pourront-ils obtenir une union sacrée des 28 ? compter sur la fiabilité des autorités iraniennes ? être obéis des entreprises européennes, tant celles-ci craignent les États-Unis ? Bref, au-delà du comportement critiquable de leur président, cette nation est guidée par une idéologie qui tend à vassaliser ses alliés et à coloniser le reste du monde.

S’il est pour l’instant difficile de lui résister, rien n’empêche de combattre le tout-en-anglais et c’est tant mieux que Macron-Charlemagne se soit adressé en français aux étudiants allemands d’Aix-la-Chapelle, certains utilisant l’oreillette traductrice, d’autres utilisant leurs oreilles et leurs cours de français. Voilà une Europe fière ! Condamnons l’anglo-américain au nom du principe d’extraterritorialité !

 

Posté par OUI LES LANGUES à 23:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Merci aux Anglais pour ce magnifique Merci Arsène !

Arsenal, les Gunners, tout le monde a entendu parler de cette équipe londonienne de football pour ses exploits nationaux et européens. Mais cette fois on parle d’Arsenal pour un évènement très spécial : le départ de son entraîneur, le Français Arsène Wenger, qui a officié pendant 22 ans à la tête de l’équipe !

À cette occasion les 60 mille spectateurs arboraient un maillot aux couleurs du club portant l’inscription Merci Arsène, avec l’accent grave s’il vous plaît, tandis que de nombreuses banderoles étaient hissées avec la même inscription de reconnaissance, soulignées par les chants dont ce peuple celtique a le secret.

La marque de respect à l’égard de Monsieur Wenger et de la langue du pays dont il est originaire mérite d’être signalée, d’autant plus qu’il parle un excellent anglais à faire oublier aux Britanniques qu’il est étranger !

Merci à ces Londoniens pour associer le respect des langues à celui des personnes !

 

 

Posté par OUI LES LANGUES à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Macron en anglais à Washington, certes, mais… la francophonie ?

La visite royale du chef de l’État français au pays locomotive du néolibéralisme avait sans aucun doute des objectifs complexes et variés, dont l’un devait être de démontrer l’aisance du président Macron dans la langue d’Hemingway. Mais a- t- il évalué le risque d’affaiblir ainsi la langue française sur la scène mondiale ? Il devra peut-être une fière chandelle à cet étudiant saoudien de l’université George Washington qui, ayant connaissance des déclarations du président français au Moyen-Orient en faveur de la francophonie, l’a interrogé à ce sujet lors de sa prestation devant les étudiants. En réponse, Macron livre en anglais son credo sur le rayonnement de la langue française, mais il reconnait le risque qu’elle soit encore perçue comme un instrument de domination, comme à l’époque des colonies. Cependant le cœur de la francophonie se trouve désormais quelque part entre les fleuves Niger et Congo. C’est pourquoi il demande à l’Académie Française d’adopter une nouvelle philosophie à l’égard de la francophonie. Il compte sur une prise en charge de celle-ci par les Francophones des Caraïbes, du Pacifique et du continent africain, d’où la nécessité d’encourager ceux-ci par des investissements divers dans les moyens d’enseigner et d’apprendre le français. Il termine ce chapitre en invitant les étudiants à consulter le site de l’Académie Française.

Il n’a pas parlé des Francophones d’Europe et d’Amérique du nord, alors que les paroles de Justin Trudeau résonnent encore au Palais Bourbon. Il n’a pas abordé la question de la demande du français comme seconde ou troisième langue, qui est réelle et non satisfaite à souhait en Asie, en Afrique anglophone et en Amérique du sud. Il n’a pas non plus dit à ces étudiants ce qu’Obama leur aurait probablement dit : « Apprenez la langue des autres, c’est le meilleur moyen de mieux les comprendre ! »

 

 

Posté par OUI LES LANGUES à 14:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,