Indépendante depuis 1968, cette ancienne colonie britannique séduit par l'importance croissante de la langue française au sein de ses communautés très variées, dont les descendants des Français installés au 18è siècle, des Africains amenés de force dans les plantations de canne à sucre et des Asiatiques venus plus récemment. Certes, de manière coutumière l'anglais est la langue de l'administration et de l'enseignement, mais le français est présent partout dans la vie économique et culturelle de ce pays de 1,3 million d'habitants. Cela s'explique par la proximité lexicale du français avec le créole et par le dynamisme des médias francophones, presse écrite, autant que chaînes de radio et télévision. La francophonie a également bénéficié de l'attrait de la France pour un grand nombre d'étudiants mauriciens, au moment où l'Angleterre thatchérienne des années 1980 a fermé son centre culturel à Maurice et augmenté les frais d'admission de ses universités. "En moins de 10 ans nos anglophiles sont devenus francophones" déclare un ancien ministre et la France est devenue le premier partenaire commercial de Maurice. Une vraie leçon, n'est-ce pas ?