L'Académie de la langue basque (Euskaltzaindia), créée en 1919 par Alphonse XIII, est reconnue officiellement en Espagne en 1976 et en France en 1995.

Le siège officiel de l'Académie est à Bilbao, avec des délégations à Pampelune, Saint-Sébastien, Vitoria et Bayonne. Elle a pour emblème le chêne et pour devise « Ekin eta jarrai » (Commencer et poursuivre).

La langue basque comporte une grande diversité dialectale. Il a fallu qu’Euskaltzaindia, dans les années 1960-70, malgré l’hostilité du régime franquiste, tienne plusieurs congrès au sanctuaire d’Arantzazu pour normaliser et unifier la langue : orthographe, lexique, morphologie, déclinaison, conjugaison et syntaxe.

Dans les années 1980, le basque unifié est adopté lors de l'établissement de la Communauté autonome basque (1979) et de la Communauté forale de Navarre (1982). De nos jours, il investit tous les secteurs des médias, de la recherche, de la culture et de l’administration. Dans la vie privée, il cohabite avec chacun des dialectes. Les bascophones sont environ 700 000 en Espagne et 50 000 en France. Il y aurait encore 10 000 personnes unilingues bascophones.

Son origine antérieure à l’arrivée des parlers indo-européens et sa survie devant l’invasion romaine et celle des visigoths font la délectation des historiens, linguistes et chercheurs, qui rivalisent d'hypothèses plus ou moins hardies.