Mohammed VI reçoit la Grand-Croix de l'Ordre de la Pléiade au Palais-Royal de Fès

On a déjà vu que le roi du Maroc avait renoué avec l'Union Africaine en s'engageant à oeuvrer pour la recherche de la paix et du développement du continent. C'est ainsi que l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie vient de lui remettre cette haute distinction pour son rôle déterminant dans la promotion des valeurs du dialogue et de la tolérance. La délégation venue la lui remettre au Palias Royal de Fès se compose des présidents de la XXVème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie venant de Côte d'Ivoire, Congo, Mali, Madagascar, Cap Vert, Burundi et Maroc.

Posté par OUI LES LANGUES à 17:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le festival de Cannes et Bellucci, Kruger, Almodovar : grazie, danke, gracias !

Nul besoin d'être un cinéphile averti pour entendre parler du festival de Cannes. Et pour ceux qui aiment les langues de tous les pays, c'est aussi un plaisir d'entendre la voix de ces artistes s'exprimer dans la langue des frères Lumière ! Merci à Monica Bellucci, Diane Kruger, Pedro Almodovar et à tous les autres !

 

Posté par OUI LES LANGUES à 14:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poutine à Versailles : Le russe dans la panoplie du plurilinguisme européen, bravo Macron !

On a vu Emmanuel Macron échanger seul à seul avec Vladimir Poutine à leur arrivée au château de Versailles. En quelle(s) langue(s) ? Dommage d'avoir besoin de l'anglais ! A moins que ce ne fût en allemand ? Toujours est-il que de cette rencontre on peut espérer un nouvel élan dans les échanges culturels entre les deux pays, avec un coup de pouce à l'apprentissage de la langue de Tolstoï, comme dans ces collèges et lycées qui offrent le russe en option bi-langue. Il est indispensable de développer le multilinguisme dans une Europe plurilingue, qui doit apprendre à remiser l'anglais dans son enclos.

Posté par OUI LES LANGUES à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Honte au New-York Times pour ses photos de l'attentat de Manchester !

Ah si le Royaume-Uni ne jouait pas le 51è état des États-Unis avec sa "special relationship" entre les 2 nations ! Brexit ou non, la première est dans le vieux continent depuis 2 millénaires, tandis que les Américains ont construit depuis seulement 2 siècles une façon de vivre différente outre Atlantique. Dans ce nouveau monde, le dollar est supérieur à la décence et on peut montrer des photos de l'attentat au mépris du respect de familles endeuillées, après avoir trahi la confiance du vieux pays qui lui confie -naïvement- des documents confidentiels. Si j'étais britannique, je ne serais pas fier que ma langue se confonde avec celle de l'oncle Sam !

Posté par OUI LES LANGUES à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Merci aux Britanniques qui nous parlent en français depuis Manchester !

L'horrible fait divers survenu à Manchester a amené les journalistes français à interroger des témoins et des experts sur place. Remarquons que nombreux sont les Britanniques qui leur ont répondu en français, ce qui conforte l'idée que le goût et le respect de la diversité des langues existe aussi chez nos amis d'outre Manche, ce dont il ne faut pas douter. Le combat pour la défense et la promotion des langues se veut bénéfique à tous, y compris aux sujets des pays anglophones.

Posté par OUI LES LANGUES à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Honte à l'AFNOR qui s'asseoit sur la langue française !

 

Honte à l'AFNOR qui s'asseoit sur la langue française et publie ses textes en anglais. Le Comité européen de normalisation n'a plus qu'à nous imposer les pouces, les onces et les pieds. Il faudrait que l'État arrête de subventionner cet organisme et puisse sanctionner les responsables ! Michel Serres demande de faire grève contre le tout-en-anglais, il a raison, il faut même combattre nos élites lorsqu'elles abandonnent notre culture. Il faut une Europe plurilingue forte, qui ne cède pas à la facilité et la fatalité du tout-anglais. Où est le secrétaire d'état à la francophonie dans ce gouvernement resserré ?

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/quand-l-afnor-s-assoit-sur-la-langue-francaise-710661.html

Posté par OUI LES LANGUES à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bruno Le Maire en allemand et Natacha Bouchart en anglais, bien vu et bravo !

 

Les langues allemande et française doivent sceller le nouveau souffle de la locomotive européenne, tandis que la langue anglaise doit rester à sa juste place. Ainsi, le ministre de l’économie français s’adresse dans la langue de Goethe à son homologue allemand en arrivant à Berlin et la maire de Calais adresse une vidéo en anglais pour recapter le public britannique après les dégâts de la crise migratoire, ce film contenant un jeu-concours axé sur De Gaulle et Churchill, dont les statues seront inaugurées le 24 juin. Bravo à tous les deux !

Posté par OUI LES LANGUES à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lu Festin de Nissa (les fêtes des mai à Nice)

 

Ces réjouissances font vivre la culture du Comté de Nice et, à travers les chants, les musiques et les jeux, sa langue : le Niçois. Le Niçard a pu se singulariser dans l’aire des langues occitanes grâce à son histoire originale entre la Provence, la Savoie, le Piémont et la Ligurie. Déjà au XVIIIè siècle des auteurs rédigeaient des guides et des dictionnaires pour les étrangers qui venaient séjourner ou travailler à Nice !

Tout au long du joli mois de mai, Nice est égayé par ces fêtes, dont l’origine remonte loin dans l’histoire.  La coutume voulait que l’on danse autour des mais (vira lou mai), arbres qu’on avait rapportés de la forêt et décorés pour la circonstance, et que l’on s’adonne aux joies des gourmandises (socca, tourte de blettes, pissaladière, pan bagnat), des chants et animations diverses, tels le lancer du paillassou, le jeu du pilou, ce dernier étant repris dans un film d’Hitchcock (La Main au Collet), sans échapper à l’élection de la Reine des Mai !

Jadis dans le Vieux-Nice, la traditionnelle fête s’est désormais transportée près du Musée Matisse, sous les oliviers du magnifique jardin des Arènes de Cimiez (Cemenelum est la cité bâtie aux temps des Romains sur cette colline, alors que les Grecs avaient fondé Nikaïa plusieurs siècles auparavant près du port actuel.

Benvegut a Nissa ! Viva Nissa la Bella !

http://www.recreanice.fr/fete-mai-nice-festin-nissa-cimiez-programme

Posté par OUI LES LANGUES à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Macron confirme les classes bilangues ! Bel exemple au collège Jules Ferry !

Signal important donné par le président Macron : maintien des classes bilangues dans les collèges à la rentrée 2017. Le gouvernement précédent s'était fourvoyé dans une posture maladroite. Au collège Jules-Ferry de M... existent 2 classes bilangues : allemand-anglais et russe-anglais. Ces classes sont constituées pour moitié du groupe bilangue et pour moitié d'élèves monolangues anglais avec une autre option pédagogique. Il n'y a donc pas lieu de crier au crime élitiste ! L'équipe de professeurs de langue de ce collège réussit même le tour de force de mettre en synergie leur action pédagogique :  elles montent un spectacle commun plurilingue, qui se produit dans les écoles primaires du secteur. Inutile de préciser le succès de cette initiative, qui motive les élèves ! Cela contribue à faire comprendre aux enfants et à leurs parents qu'apprendre la langue des autres est le meilleur moyen d'amener les autres à apprendre le français. Et comme le rappelle le professeur François Grin de l'université de Genève : apprendre l'anglais est utile, mais ce n'est pas suffisant !

Posté par OUI LES LANGUES à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bravo à Laurent Fabius, qui évoque la langue en investissant Emmanuel Macron

 

 

  Lors de l'investiture du nouveau président de la république, le président du conseil constitutionnel rappelle à Emmanuel Macron qu'il représente son pays avec sa culture et sa langue. La situation de la langue française dans le monde contemporain justifie-t-elle ce rappel ? Sans aucun doute ! Mais en le rappelant de cette façon Laurent Fabius compte sur le président pour insuffler à toute la sphère francophone et même aux autres pays la force de lutter pour la préservation de leur patrimoine linguistique, menacé actuellement par l'hégémonie néo-libérale américaine et peut-être demain par un autre courant.

Posté par OUI LES LANGUES à 14:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]