Ça y est, TV5Monde vient de réussir un exploit, qui n’a peut-être pas fait exploser l’audience des médias français - l’hexagone a des murs tellement épais pour la majeure partie de l’intelligentzia parisienne – mais qui aura sans aucun doute un bel impact sur les francophones des cinq continents. Il y a ceux qui ont le français pour langue maternelle, ceux qui l’ont reçu en héritage d’une époque coloniale ou de protectorat et qui le partagent désormais avec une langue plus proche de leurs racines, ceux qui l’ont appris ou qui l’apprennent pour des raisons professionnelles ou culturelles.

Grâce aux animateurs motivés et aux invités judicieusement choisis, l’émission a bien mis en valeur le besoin croissant de francophonie dans certains pays, notamment en Asie, tandis que les départements et territoires d’outre-mer sont parvenus à revaloriser les langues indigènes, le créole et les langues des cultures d’immigration. Lahore, trésor du Pendjab, 2è ville du Pakistan, a besoin de professeurs de français pour satisfaire les demandes d’inscription aux cours de l’Alliance Française et appelle les entrepreneurs francophones à s’investir dans le pays. À Pondichéry (புதுச்சேரி en tamoul), six mille habitants ont la peau indienne et un passeport français, situation découlant des anciens comptoirs, et le lycée français est le plus grand de l’Asie méridionale. Au département français de la Réunion, c’est le créole qui a maintenant droit de cité, non pas pour supplanter le français, mais au contraire, pour améliorer de façon décomplexée l’apprentissage des deux langues, les écoles mettent en place des classes bilingues...

Le clou de la journée est réservé au plus grand pays francophone de la planète : le Congo-Kinshasa avec ses 80 millions d’habitants. Au côté du français langue officielle, il y a 4 langues nationales, le lingala, le kikongo, le swahili et le tshiluba, qui sont toutes des langues bantoues. L’un des invités a dit que les Congolais étaient tous copropriétaires de la langue française.

TV5 a en quelque sorte réussi à réaliser, à l'échelle de la planète, une assemblée des copropriétaires de la langue de Molière.