Le moins que l’on puisse dire est que nos présidents de la république du 21è siècle contribuent à la vie et l’évolution de la langue française sans verser dans les anglicismes à la mode de nos élites. La constitution les fait garants de la langue et bien ils s’y emploient ! Tant mieux, au moins ils font honneur au vrai génie de la langue : karchériser la banlieue, casse-toi pauv’con !, les sans dents, foutre le bordel…

Voilà du français comme on aime, du vivant, du concret, du passionné !

Voilà des signifiants impossibles à traduire littéralement dans les autres langues !

Voilà de la création qui fait de son auteur un héros moderne !

Voilà du déclencheur de réactions qui ramène les citoyens vers leurs personnages politiques !

Voilà de la nourriture pour journalistes et des pétards pour politiciens en panne d'arguments !

Voilà au moins de l’anti-langue de bois, celle qui agace tout le monde et qui ne trompe personne, celle qui paraît bien construite et qui ne valorise en rien son auteur !

M. Castaner a raison, la langue de bois est comme une langue morte et les gens aiment qu’on appelle un chat un chat, même s’ils s’en défendent…

Vive la langue française, vivent les langues vivantes !