En intervenant sur le multilinguisme à la Sorbonne et à New-York, le président Macron étonne plus d'un observateur. Aurait-il lu et fait sienne l'analyse panoramique que le célèbre linguiste, Claude Hagège, a livré à l'Express en 2012 : imposer sa langue c'est imposer sa pensée.

De voir un homme d'état aussi jeune et brillant, s'emparer d'un combat que certains considéraient et considèrent peut-être encore franchouillard ou passéiste ne devrait pas laisser indifférente la gente des élites vassalisées de notre hexagone et de nos voisins européens. Au moment où Netflix et d'autres envoient de l'Amérique, notre alliée, leurs armées de destruction culturelle, il est important de rappeler les arguments de Claude Hagège : l'anglais menace les autres langues, car jamais dans l'histoire une langue a été en usage dans une telle proportion sur les cinq continents

Lire l'article   Hagege_2012