« La beauté sauvera le monde », s’exclame le président au début de son allocution. Non, Emmanuel Macron n’est pas venu à Abou Dhabi seulement pour l’inauguration du Louvre Abou Dhabi et rencontrer ses éminents homologues, le chef de l’état émirien Cheikh Mohammed Ben Zayed Al-Nahyane, le roi du Maroc Mohammed VI et le président afghan Ashraf Ghani.

Plus le discours avance, plus l’envolée lyrique de l'orateur capte le public et c’est là que son élan pour promouvoir la francophonie se déclare : « Je veux une francophonie plus forte, plus rayonnante ». Il avoue son rêve secret que le français soit davantage appris dans les écoles et lycées de l’Émirat, comme c’est le cas en Jordanie et au Maroc. Il vante la langue française, rappelant que c’est la langue de la raison, de la lumière…

Il n’y a plus qu’à souhaiter que le lycée Théodore Monod, partenaire de la Mission laïque française, qui accueille déjà 1300 élèves jusqu’à la classe de seconde, poursuive sa montée en gamme jusqu’au bac et explose ses effectifs à venir pour ouvrir son nouveau site à Saadiyat. Près du Louvre !