Par son communiqué de presse du10/01/2018 le CESE annonce son souhait de mettre la francophonie à l’honneur en 2018 et vote à l’unanimité des 181 membres son avis sur le rôle de la France dans une francophonie dynamique.

Le CESC constate que la Francophonie s’étend sur les 5 continents avec une évolution démographique favorable, notamment en Afrique. Les enjeux élevés de la Francophonie correspondent à des objectifs de politique étrangère de la France sur la scène internationale et s’énoncent comme une feuille de route.

1. Le CESE recommande à la France, membre fondateur et premier contributeur de la Francophonie, de s’impliquer davantage dans l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et dans l’espace géoculturel francophone, en particulier dans la promotion de l'éducation lors de forums multilatéraux de négociation comme au sein de ses Etats membres. Selon le Conseil, la perte d’influence de la langue française peut être combattue grâce à l’éducation, qui doit devenir un objectif prioritaire dans lespays de l'espace francophone, sachant que la promotion du français comme langue première, secondeou comme langue étrangère dépendra des efforts publics consacrés à l'éducation.

2. La France, en tant que puissance mondiale, doit, par son implication dans les Sommets de la Francophonie, participer à l'élaboration d'un agenda des négociations internationales plus favorable au développement durable.

3. Le CESE préconise la création d'un ministère de plein exercice de la francophonie pour favoriser l’essor d’une culture francophone mondiale en soutenant financièrement davantage l’offre des chaînes francophones.

4. Le CESE préconise de reconnaître et institutionnaliser les liens entre les sociétés civiles des pays francophones par la création d’un partenariat institutionnalisé avec l’Union des conseils économiques et sociaux et institutions similaires francophones (UCESISF). L’éducation au français étant la priorité de la francophonie pour le CESE, l’assemblée souhaite faire de l’enseignement du et en français un thème de mobilisation des acteurs reconnus des sociétés civiles de ces pays avec un forum des sociétés civiles francophones en faveur de l’éducation et de la formation.

5. Le CESE est convaincu que la francophonie doit aussi être réinvestie sur le plan national : « Redonner l’envie de francophonie en France » lui semble essentiel, d’où sa volonté d’accueillir, le 20 mars prochain, un événement consacré à la Journée internationale de la Francophonie. Cet événement mobilisera tous les acteurs de la société civile qui par leurs actions nationales et internationales font la richesse de la francophonie.

Le CESE est la troisième assemblée constitutionnelle de la République après l’Assemblée Nationale et le Sénat. Son rôle est de favoriser le dialogue entre les différentes composantes de la société civile organisée et qualifiée en assurant l’interface avec les responsables politiques.

L’assemblée plénière s’est réunie en présence de Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie.