Par un courrier électronique démontrant, s’il en était encore besoin, son obédience anglo-américaine, La République En Marche affiche en gros et gras le terme microlearning, au risque certain d’accentuer ainsi sa caricature de France de ceux qui réussissent. D’autant plus que cette méthode écarte une partie des compatriotes, mais peut-être ne le savent-ils pas. Même le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye s’adresse aux Français en glissant ce néo-anglicisme qui ne lui sied guère.

Les meneurs de ce mouvement gagneraient à faire une formation en macrolearning sur l’humilité et le patriotisme, à l’instar de ce que fait leur maître à penser, qui s’efforce de n’user de ses connaissances de la langue anglaise qu’à bon escient !