mardi 25 avril 2017

L’espéranto au Moresnet

Les Européistes rêvent de ce petit territoire issu du traité d’Aix-la-Chapelle de 1816. Ce triangle de 350 hectares, tracé au cordeau entre les Pays-Bas et la Prusse, doit sa neutralité à l’existence d’un gisement de zinc unique en Europe. Moresnet mena une vie prospère durant tout le XIXè siècle. Il allait même devenir l’Espérantie, premier pays espérantophone, tellement les habitants se montraient enthousiastes à pratiquer cette langue internationale. Il aurait pris pour nom Amikejo (lieu d’amitié), mais la guerre... [Lire la suite]
Posté par OUI LES LANGUES à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 19 avril 2017

Bernard Cassen pour Mélanchon : Pour une francophonie active, respectueuse du plurilinguisme

Voici la partie opérationnelle du projet élaboré par Bernard Cassen dans le cadre du projet politique du candidat Mélanchon : 1. Face à l’hégémonie de l’anglais, promouvoir  le plurilinguisme.•  Développer l’enseignement des langues autres que l’anglais (notamment les langues asiatiques et celles de nos voisins européens) dans le système éducatif ; •  Développer et expérimenter dans la formation initiale et la formation continue les méthodes d’intercompréhension des langues latines. Au sein de cette famille... [Lire la suite]
Posté par OUI LES LANGUES à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 18 avril 2017

Bravo à Claudine Lepage, sénatrice rapporteur du projet "Francophonie, un projet pour le 21è siècle

Francophonie, réveille-toi ! La sénatrice Claudine Lepage donne son avis et rapporte son projet pour le 21è siècle. Des candidats à la présidence abordent ce sujet. Mélanchon a un excellent projet, établi par Bernard Cassen. La sénatrice : "En mars la fédération France-Québec Francophonie faisait sa dictée francophone annuelle en mettant en avant le Québec, la Côte d’Ivoire, l’Auvergne et l’Acadie. Française installée au Québec depuis maintenant 19 mois, cela fait la 2e année que je soutiens cette dictée avec la collaboration... [Lire la suite]
Posté par OUI LES LANGUES à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 16 avril 2017

JE NE ME BATS PAS CONTRE L'ANGLAIS, JE ME BATS POUR LA DIVERSITÉ (Claude Hagège)

Autant tu connais de langues, autant de fois tu es un homme  (Ինչքան լեզու իմանաս՝ այնքան մարդ էս:) [ Intchkan lezou imanas , aÿnkan mard es ], ce proverbe arménien pourrait être la devise d'une institution qui prône la diversité culturelle. Goethe avait compris que celui qui ne connaît pas les langues étrangères ne connaît rien de sa propre langue (wer fremde Sprachen nicht kennt, weiss nichts von seiner eigenen). On voit bien qu'une langue unique aboutirait à une pensée unique. Les américains ont compris qu'à côté de l'armée,... [Lire la suite]
Posté par OUI LES LANGUES à 11:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 15 avril 2017

Euronews arrête l’arabe, elle ferait mieux d’arrêter l’anglais !

Euronews supprime l’édition en langue arabe et renvoie les intéressés sur le site internet. Vives réactions d’humeur, mais aussi remarques pertinentes : Une personne fait remarquer que seront perdus 2 millions de téléspectateurs des 22 états du Maroc aux pays du golfe, qui n’ont plus qu’à se tourner vers la concurrence comme France 24 et Skynews. Rappelons qu’Euronews est basée à Lyon, qu’elle est née d’une excellente initiative européenne de faire une chaîne d’information non inféodée aux médias américains. Cependant, en dépit... [Lire la suite]
Posté par OUI LES LANGUES à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 8 avril 2017

Euskara, la langue basque, un exemple de vitalité

L'Académie de la langue basque (Euskaltzaindia), créée en 1919 par Alphonse XIII, est reconnue officiellement en Espagne en 1976 et en France en 1995. Le siège officiel de l'Académie est à Bilbao, avec des délégations à Pampelune, Saint-Sébastien, Vitoria et Bayonne. Elle a pour emblème le chêne et pour devise « Ekin eta jarrai » (Commencer et poursuivre). La langue basque comporte une grande diversité dialectale. Il a fallu qu’Euskaltzaindia, dans les années 1960-70, malgré l’hostilité... [Lire la suite]
Posté par OUI LES LANGUES à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 8 avril 2017

Ferragudo : dernier bastion de la langue de Molière en 2100

Les Français feraient mieux de s’appliquer à eux-mêmes la clause Molière, au lieu d’abandonner leur langue. Les intellectuels ne parlent plus la langue de Verlaine, mais celle des cow-boys, s’indigne Alexandre Romanès, poète tzigane. Ils sacrifient inexorablement leur culture et se soumettent à l'ordre mondial imposé par le néo-libéralisme californien, car celui qui impose à un peuple sa langue lui impose aussi sa culture et sa vision du monde. Bientôt le français aura disparu de la France et vraisemblablement des autres pays... [Lire la suite]
Posté par OUI LES LANGUES à 11:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 6 avril 2017

Le Petit Prince en hassanya

C'est à Tarfaya (Cap Juby), au sud du Maroc, que Saint-Exupéry se rend en 1927 pour le compte de l'aérospatiale Latécoère. Il y trouve alors l'inspiration pour écrire Courrier Sud, puis le Petit Prince, qui vient d'être traduit en hassanya, langue locale de cette région. Le Petit Prince est désormais traduit en 300 langues ! C'est l'oeuvre la plus traduite au monde, après la bible et le coran.  
Posté par OUI LES LANGUES à 22:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 4 avril 2017

Les Guyanais et la langue française

Force est de constater, à l'occasion des évènements qui se déroulent dans le département de Guyane, à 7000 kms de l'hexagone, que les habitants interrogés par les médias s'expriment dans un français remarquable, qui fait honneur au travail des enseignants, qui oeuvrent pourtant dans des conditions difficiles. Bel exemple! Merci, les Guyanais !
Posté par OUI LES LANGUES à 20:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 31 mars 2017

Le cinéma français progresse : Plus de spectateurs pour les films français et plus de films tournés en France !

Grâce au nouveau crédit d'impôt cinéma établi en 2016, la France enraye la délocalisation des tournages vers l'étranger. Le taux de 30% de crédit d'impôt était jusqu'ici réservé aux films de moins de 4 millions d'euros, mais ce plafond  est désormais relevé à 30 millions. Ainsi, seulement 1 film sur 5 a été délocalisé en 2016 contre 1 film sur 3 en 2015 et le nombre de semaines de tournage en France progresse de 7%. Quant à la fréquentation des films français, elle est estimée à 45 % sur les deux premiers mois de... [Lire la suite]
Posté par OUI LES LANGUES à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]