Maître Pivot donne un coup de règle sur les doigts de l’élève Macron pour avoir parlé « patois » !

Les survivants de l’École de la 3è République, au temps où l’intelligence n’était que naturelle, se rappellent encore qu’on devait parler français. Un mot de patois, c’est-à-dire être un instant en phase avec sa culture locale, était un crime régulièrement sanctionné par les instituteurs hussards de la République une et indivisible. Un coup de règle en fer sur le bout des doigts resserrés montrait au petit citoyen défaillant que François 1er n’avait pas parlé pour rien à Villers-Cotterêts.

Hier, l’élève Macron au Collège de France, en lâchant démocratie bottom up, a laissé échapper un mot du patois techno-bancaire vivace en ce 21è siècle. Maître Pivot a bien fait de lui donner un coup de règle en fer sur le bout des doigts pour lui rappeler que la Constitution sur laquelle il a prêté serment lui demande de représenter la France et sa seule et unique langue !

Heureusement les représentants syndicaux ne comprennent pas ce patois techno-bancaire. Sinon ils nous diraient ce qu’ils pensent de la démocratie bottom up lorsqu’ils sont reçus dans les ministères. Les concertations ? Plutôt top down.

NB : toute ressemblance entre les mots en italique avec une langue reconnue serait fortuite et indépendante de la volonté de l’auteur.

Posté par OUI LES LANGUES à 19:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,