Clin d’œil à Michel Serres et aux Franglaises

Aujourd’hui, dans les villes de France, il y a plus de mots anglais que de mots allemands pendant l’Occupation. Où sont donc les troupes d’occupation ? Qui sont donc les collabos ?   Ainsi s’indigne et s’interroge le philosophe Michel Serres après avoir compté 92 mots anglais pour 20 mots français sur les murs de la place de la Bastille. Son collègue américain présent se dit catastrophé pour les Français, ce qui me rappelle cette touriste américaine qui se demandait bien pourquoi la ville de Nice avait enlaidi sa promenade d’un monstrueux  I LOVE NICE  avec des lettres tricolores. Et ne parlons plus du  MADE FOR SHARING  sur la Tour Eiffel…

Cependant, Michel Serres regrette de n’avoir pas trouvé une voie rieuse pour ridiculiser les bobos collabos, comme l’eût fait Molière.

C’est justement après avoir remporté le Molière du meilleur spectacle musical en 2015, que Les Franglaises produisent leur comédie musicale ridiculisant les paroles des succès anglophones qui nous inondent depuis des décennies. Ces comédiens communiquent au public leur passion de jouer sur les mots et les langues et l’entraînent dans un délire collectif rien qu’en traduisant mot à mot les paroles originales, avec il est vrai une orchestration burlesque talentueuse.

Merci aux Franglaises ! Allons les voir et les entendre en concert !

Merci à France-info qui fait imprimer en France, à St-Amand-Montrond, le recueil des chroniques de Michel Serres et Michel Polacco intitulé « Défense et Illustration de la Langue Française Aujourd’hui », superbe clin d’œil à Joachim Du Bellay.

 


Quelle maestria ! Quand Justin Trudeau donne des leçons aux députés français !

Le premier ministre canadien, en visite en France le 17 avril, donne une brillante leçon de français et de francophonie à nos députés. Comme l’ensemble des élites de l’Hexagone, ils en ont hélas bien besoin !

Dans son discours à l’Assemblée Nationale, devant les députés et le gouvernement au complet, au moment où il aborde la délicate question des accords commerciaux signés en 2016 par l'Union européenne et le Canada, il cite l’ « Accord Économique et Commercial Global (AECG) » ou « CETA, comme vous dites en bon français* ». Il les observe alors avec malice, satisfait de son effet. Nos députés, interloqués, n’en revenaient pas de constater que les Canadiens francophones avaient une dénomination française pour ce traité, alors que les Français adoptent comme trop souvent avec paresse, snobisme et allégeance le terme américain, sans la moindre conscience des effets d’une telle soumission, dont la signification va bien au-delà de la linguistique…

Eh oui, pendant ce temps, les 36 millions de Canadiens vivent avec le bilinguisme et même si les francophones ne constituent que 20% de l’ensemble, leur pays parvient à élire l’un de ceux-ci à la tête du gouvernement. C’est tout à l’honneur de leur démocratie. Il n’empêche que devant la pression anglophone, le français n’eût pas survécu aussi bien si, en 1974 et 1977, l’Assemblée Nationale du Québec n’avait voté 2 lois fondamentales sur la langue officielle (loi 22) et la charte de la langue française (loi 101).

Quand les Français comprendront-ils qu'il ne faudrait pas attendre d'en arriver là ?

*CETA = Comprehensive and Economic Trade Agreement (CETA)

 

Posté par OUI LES LANGUES à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Maître Pivot donne un coup de règle sur les doigts de l’élève Macron pour avoir parlé « patois » !

Les survivants de l’École de la 3è République, au temps où l’intelligence n’était que naturelle, se rappellent encore qu’on devait parler français. Un mot de patois, c’est-à-dire être un instant en phase avec sa culture locale, était un crime régulièrement sanctionné par les instituteurs hussards de la République une et indivisible. Un coup de règle en fer sur le bout des doigts resserrés montrait au petit citoyen défaillant que François 1er n’avait pas parlé pour rien à Villers-Cotterêts.

Hier, l’élève Macron au Collège de France, en lâchant démocratie bottom up, a laissé échapper un mot du patois techno-bancaire vivace en ce 21è siècle. Maître Pivot a bien fait de lui donner un coup de règle en fer sur le bout des doigts pour lui rappeler que la Constitution sur laquelle il a prêté serment lui demande de représenter la France et sa seule et unique langue !

Heureusement les représentants syndicaux ne comprennent pas ce patois techno-bancaire. Sinon ils nous diraient ce qu’ils pensent de la démocratie bottom up lorsqu’ils sont reçus dans les ministères. Les concertations ? Plutôt top down.

NB : toute ressemblance entre les mots en italique avec une langue reconnue serait fortuite et indépendante de la volonté de l’auteur.

Posté par OUI LES LANGUES à 19:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Le Cercle Littéraire des Écrivains Cheminots et l'amour de la langue française !

Le CLEC, Cercle Littéraire des Écrivains Cheminots, mériterait de passer dans les médias à une heure de grande écoute, au moment où l’actualité se déchaîne sur la SNCF et met les cheminots au pilori pour leur faire expier de soi-disant privilèges !

Les cheminots talentueux créateurs de poésie et de nouvelles sont les héros d'un concours littéraire marqué chaque année par une remise des prix à Paris.

Le CLEC, association de plus de 500 membres, intervient également dans les centres de vacances de la SNCF (ces vacanciers sont privilégiés ?) et organise au fil de l’année des conférences et des expositions.

Ce faisant, ces amoureux des mots et des auteurs francophones montrent leur attachement à la langue française et pas mal de nos élites hexagonales devraient s’en inspirer. C’est dans l’esprit de défense de la loi Toubon de 1994, rappelant, s’il en était besoin, que le Français est la langue de la République, que le CLEC dénonce les dérives et les soumissions à la langue anglo-américaine, qui baptisent nos écoles de commerce et nos aéroports,  qui transforment la Tour Eiffel, qui nous intoxiquent de publicités, de films, de chants, au détriment du rayonnement de la francophonie et des autres langues. Il met à notre disposition des autocollants Non à l’anglais partout , que l’on peut demander au CLEC.

Bravo pour cette initiative et je suis heureux que mon blogue Halte au tout en anglais soit en phase avec elle !

 

Posté par OUI LES LANGUES à 11:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Victoires de la musique : bravo au hip-hop, honte aux variétés !

Le chanteur Orelsan, distingué aux 33e Victoires de la musique, confirme que le hip-hop hexagonal rayonne dans la langue française. Les rappeurs français, issus des banlieues et des provinces, font honneur à la langue du pays qui les nourrit, même si certains n’ont pas toujours brillé dans leurs paroles pour leur amour de la patrie !

On ne peut en dire autant de tous les artistes de variétés, suivez mon regard, tourné vers la fille de deux immenses vedettes francophones, Serge Gainsbourg et Jane Birkin, alors que celle-ci avait pour langue maternelle celle de Shakespeare !

Il est inadmissible que les autorités françaises, les décideurs français subventionnent, patronnent ou distinguent les artistes qui ne font que prodiguer leurs œuvres dans une autre langue que celles en usage dans le pays de Molière et dans les pays francophones des cinq continents.

Il faut que le public pèse sur cet aspect des choses, qui n’est pas anodin et qu’il ne faut pas confondre avec le nationalisme et le repli sur soi. Au contraire, c’est le pluralisme des cultures (donc des langues) qu’il faut promouvoir et défendre, avec clairvoyance et vigilance, afin d’éviter tout alignement zélé ou résigné sur une culture, aussi impressionnante qu’elle puisse paraître.

Dommage que le jury n’ait pas récompensé l’une des jeunes chanteuses qui chantent en français !

Heureusement qu’au dernier grand prix Eurovision le public de toute l’Europe, du nord au sud et de l’est à l’ouest a largement voté pour le chanteur portugais qui a chanté en portugais, faisant ainsi un énorme pied de nez aux 99% des autres candidat(e)s de tous les autres pays qui sans ambages détruisent leur pays en présentant leur chanson dans ce qu’ils considèrent comme la langue internationale.

Posté par OUI LES LANGUES à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

Bravo à lepetitjournal.com pour les Trophées des Français de l’Étranger

Les Français de l’étranger, par leur talent et leur audace, sont de véritables ambassadeurs de la France sur tous les continents et contribuent ainsi, de près ou de loin, à la francophonie.

Un organe de presse francophone en ligne, lepetitjournal.com a créé en 2013 les TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER  pour mettre en valeur leur parcours et leur réussite. On en est cette année à la 6è édition.

Les candidat(e)s s’inscrivent dans les catégories suivantes :

  • Social et Humanitaire, remis par la Caisse des Français de l'étranger (CFE) 

Ce prix récompensera les candidats ayant un rôle moteur dans la préservation de la cohésion sociale, des actions sur la réduction des inégalités.

  • Education, remis par le CNED

Ce Trophée récompensera les personnes au service de la transmission de la connaissance : enseignement, (scolaire et universitaire dans tous les domaines), recherche, fondation de centres d’apprentissage, initiatives pour la francophonie...

Les candidats seront évalués sur leur capacité d’innovation, et le rayonnement de l’action engagée.

  • Ancien élève des Lycées français du monde, remis par l'Agence pour l’Enseignement Français à l'Étranger (AEFE)

Ce Trophée souhaite mettre en avant les parcours remarquables d'anciens élèves ayant effectué tout ou partie de leur scolarité dans le réseau de l'Enseignement français à l'étranger, qu'ils soient de nationalité française ou non. Le candidat, s'il est français, doit actuellement résider à l'étranger. S'il n'est pas français, le candidat devra justifier d'une activité qui participe au rayonnement de la France à l'étranger. Tous les candidats de cette catégorie devront préciser dans quel(s) établissement(s) ils ont effectué leur scolarité.  

  • Entrepreneur, remis par Humanis

Les candidats seront évalués sur leur flair (capacité à trouver une idée ou innovation et l’exploiter), leur leadership (capacité à être en charge de personnes et de les guider afin d'atteindre les objectifs fixés) et leur audace. L'engagement en faveur de valeurs humaines et sociales sera aussi apprécié, ainsi que la contribution au développement local et le soutien au développement de l'esprit d'entrepreneuriat "à la française".

  • Culture/Art de Vivre

Pour la 6e fois, lepetitjournal.com,  le quotidien en ligne des Français expatriés et des francophones, lance l'appel à candidatures pour les Trophées des Français de l'étranger. Cette cérémonie annuelle mettra en valeur des parcours étonnants de Français résidant à l’étranger et des engagements réussis à l’international

Cette catégorie regroupe les candidats qui font la créativité de la France à l’international dans les domaines suivants: Culture, art, mode, parfum, décoration, gastronomie, art floral et jardins.

Le jury sera sensible aux savoir-faire traditionnels et à la créativité.

  • Jeune Espoir (moins de 28 ans)

Ce prix sera attribué à un candidat qui se sera distingué pour sa capacité à évoluer dans une culture différente, son intégration et l'acquisition de nouvelles compétences. 

  • Prix du Public remis par la Banque Transatlantique

Au terme de l’appel à candidatures, lepetitjournal.com sélectionnera avec la Banque Transatlantique 10 candidatures. La campagne de vote des internautes est ouverte sur le site jusqu’au 13 mars. Le lauréat du prix du public sera désigné par les internautes.
 

Bravo et bonne chance à celles et ceux qui concourent !

 

Posté par OUI LES LANGUES à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

« Mon idée pour le français » : Bravo à l’Institut Français !

L’Institut Français, qui avait réalisé en 2017 dans les aéroports parisiens la belle opération « Et en plus je parle français », vient de lancer cette année une consultation en ligne : Mon idée pour le français. C’est une demande du président Macron, qui se montre bien décidé à agir en matière de francophonie et de plurilinguisme. L'objectif de la consultation est de recueillir des idées pour que le français continue de se diffuser dans le monde et de se développer avec les autres langues. Cette consultation est ouverte depuis le 26 janvier et sera close le 20 mars, date de la journée internationale de la francophonie. Elle permettra de recueillir des idées du monde entier pour promouvoir l'utilisation du français et le plurilinguisme. Les participations viendront alimenter un plan d’ensemble pour le français et le plurilinguisme dans le monde. Les auteurs des propositions les plus innovantes seront invités à Paris pour présenter leur idée dans le cadre de la mise en œuvre du plan pour la langue française et du plurilinguisme. Quelques données chiffrées datant de 2014 :

-        Le français est la 5e langue la plus parlée au monde avec 274 millions de locuteurs

-        Le français est la 2e langue apprise comme langue étrangère

-        Le français est la 3e langue des affaires dans le monde

-        Le français est la 4e langue d’internet

-        Il y a 125 millions d’apprenants du/en français...

Posté par OUI LES LANGUES à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,