lundi 19 novembre 2018

"Bienvenue en France" Étudiants étrangers ! Édouard Philippe aux Rencontres universitaires de la Francophonie

"Bienvenue en France" aux étudiants étrangers ! Édouard Philippe aux Rencontres universitaires de la Francophonie Le Premier ministre de la France part à l'offensive pour attirer plus d'étudiants étrangers. Il dévoile ainsi son plan de bataille : visas, droits d'inscription et langue anglaise. Actuellement, la France est le quatrième pays d'accueil des étudiants internationaux après les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie, tous trois anglophones, tandis que la France ne l’est pas, du moins pas encore tout à fait,... [Lire la suite]
Posté par OUI LES LANGUES à 21:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 6 septembre 2018

La tapisserie de Bayeux ou comment l’anglais est devenu du français

Le président Macron va prêter aux Anglais la tapisserie de Bayeux. C’est un geste exceptionnel, car le gouvernement français avait refusé ce prêt pour le couronnement de la reine Élisabeth en 1952. Cette œuvre du XIè siècle aurait été commandée par Odon de Bayeux, le demi-frère de Guillaume le conquérant, et réalisée au cours des années qui ont suivi la conquête. Elle décrit des faits allant de la fin du règne du roi d'Angleterre, Édouard le Confesseur, en 1064, à la bataille d'Hastings, en 1066. Cette bataille a marqué la... [Lire la suite]
Posté par OUI LES LANGUES à 16:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 2 juillet 2018

Clin d’œil à Michel Serres et aux Franglaises

Aujourd’hui, dans les villes de France, il y a plus de mots anglais que de mots allemands pendant l’Occupation. Où sont donc les troupes d’occupation ? Qui sont donc les collabos ?   Ainsi s’indigne et s’interroge le philosophe Michel Serres après avoir compté 92 mots anglais pour 20 mots français sur les murs de la place de la Bastille. Son collègue américain présent se dit catastrophé pour les Français, ce qui me rappelle cette touriste américaine qui se demandait bien pourquoi la ville de Nice avait enlaidi sa... [Lire la suite]