Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
OUI LES LANGUES
Publicité
OUI LES LANGUES
  • Faire "Halte au tout-en-anglais". Rappeler aux Français leur devoir de défendre partout la francophonie. Sensibiliser les décideurs européens politiques, économiques, sociaux au plurilinguisme sans céder à la facilité et à la fatalité du tout-en-anglais.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Archives
OUI LES LANGUES
Visiteurs
Depuis la création 17 367
Newsletter
table
hugedes
2 mars 2022

Mehr Sprachen, mehr Chancen : En 2043 tous les Sarrois seront francophones !

Mehr Sprachen, mehr Chancen : En 2043 tous les Sarr22 janvier 1963 : Adenauer et De Gaulle signent le traité franco-allemand, selon lequel "les deux gouvernements reconnaissent l'importance essentielle que revêt pour la coopération franco-allemande la connaissance dans chacun des deux pays de la langue de l'autre".

Cela est resté malheureusement un voeu pieux, sauf pour la Sarre. L’objectif de la "Stratégie France" est de faire de la Sarre un Land multilingue en une génération, c’est-à-dire d’ici 2043. L’initiative fera sans doute rêver les partisans du bilinguisme : Le Landtag (parlement régional) de la Sarre vient de voter ce mercredi la généralisation de l’enseignement de la langue française dans toutes les crèches et garderies du Land, soit près de 500 établissements. Les 51 députés du parlement de Sarrebruck ont voté à l’unanimité parfaite un crédit de 76,5 millions d’euros nécessaire à l’organisation de cet enseignement pour les sept prochaines années. Le français doit figurer à côté de l’allemand, langue maternelle et officielle, comme langue commerciale. Il en est de même pour d'autres langues européennes. Cela fera de la Sarre l’unique Land plurilingue de la République fédérale d'Allemagne. Le multilinguisme n’est pas une fin en soi, mais sert de base à la formation d’une région européenne de référence se trouvant à un emplacement clé au cœur de l’Europe avec pour devise "Mehr Sprachen, mehr Chancen" (Plus de langues, plus de chances).

La réussite du partenariat franco-allemand dans la Sarre est un modèle en Europe. Les plus jeunes ont déjà la possibilité de fréquenter des crèches et des haltes-garderies bilingues. À ce jour, quatre institutions franco-allemandes sont installées dans la Sarre : l’Université franco-allemande (UFA), le Secrétariat franco-allemand pour les échanges en formation professionnelle (SFA), le Haut conseil culturel franco-allemand (HCCFA) et l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ).

Plus de 100 succursales et filiales françaises sont immatriculées dans la Sarre. Les entreprises françaises emploient plus de 3 000 personnes dans le Land. Tout juste 70 entreprises sarroises sont implantées sur le marché français avec plus de 100 succursales. Voilà pourquoi les efforts déployés par la Sarre pour devenir un Land multilingue en une génération peuvent être une réussite d'un point de vue économique. Place forte, la Sarre mise sur l'engagement des entreprises implantées dans la région, sur les possibilités de formation transfrontalières et sur un système scientifique et éducatif à l’esprit profondément européen.

Ce volontarisme est bien sûr fondé sur des intérêts de coopération transfrontalière. Cela n'empêche que les autres Länder allemands et les régions françaises en sont loin !

À l'instar de la politique de la Sarre, on pourrait inciter beaucoup de régions françaises à se lancer de la même façon aux frontières italienne et espagnole. Ainsi que l'Alsace avec le Bad-Würtemberg. Au fait, le Rhin est-il trop large ? les Alpes et les Pyrénées sont-elles trop hautes ?

Ainsi, en Europe, dans un contexte large de plurilinguisme, chaque pays devrait s'engager à faire apprendre à chaque enfant la langue d'un pays voisin. Et cela dès le plus jeune âge, avant d'apprendre aussi d'autres langues de pays plus éloignés. En organisant les échanges culturels et conviviaux nécessaires à ne pas manquer (partenariats, jumelages, mécénats...).

NB : Qui se souvient du référendum sur le statut de la Sarre du 13 janvier 1935 ? Les électeurs sarrois ont opté pour la réunification avec l'Allemagne à 90%. Ils auraient pu choisir la réunion à la France ou encore de rester sous mandat administratif de la Société des Nations (solution qui avait été imposée pour 15 années par le traité de Versailles de 1919).

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité