Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
OUI LES LANGUES
Publicité
OUI LES LANGUES
  • Faire "Halte au tout-en-anglais". Rappeler aux Français leur devoir de défendre partout la francophonie. Sensibiliser les décideurs européens politiques, économiques, sociaux au plurilinguisme sans céder à la facilité et à la fatalité du tout-en-anglais.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Archives
OUI LES LANGUES
Visiteurs
Depuis la création 17 367
Newsletter
table
hugedes
9 janvier 2019

Negresco, ambassade des arts français, n’a plus sa protectrice Jeanne Augier !

Negresco vers 1960

Negresco, ambassade des arts français, n’a plus sa protectrice Jeanne Augier !

Cet hôtel 5 étoiles de 124 chambres, monument historique à la façade belle époque,  qui trône sur la Promenade des Anglais, est non seulement un fleuron du patrimoine niçois, mais une ambassade des arts français.  On peut remercier, au passage, le ministre Jack Lang d’avoir institué en 1984 la journée du patrimoine, qui a été reprise ensuite par toute l’Europe, car c’est la seule possibilité offerte aux gens ordinaires de visiter des joyaux comme  le Negresco, renfermant 6000 œuvres d’art, très éclectiques, allant d’un portrait de Louis XIV à la Grosse Nana jaune de Niki de Saint Phalle.

Madame Augier tenait absolument à honorer la culture française et n’a jamais manqué de signifier catégoriquement qu’elle ne vendrait jamais son hôtel, dans lequel elle résidait, au 6è étage, et surtout pas à un étranger. Voilà qui était dit, mais maintenant qu’elle a « fait ses valises »? La France laissera-t-elle, comme pour bien des hôtels, des vignobles, etc…, à Paris et ailleurs, les dollars, les pétrodollars ou le yen s’emparer de ce joyau niçois ?

Un espoir toutefois, car en 2009 Jeanne Augier, qui n’a pas de descendant,  a créé un fonds de dotation pour gérer son patrimoine à sa disparition. Cela ne suffit pas à rassurer les 180 salariés. On les comprend, car la belle époque d’aujourd’hui est celle du dollar, plus fort que les sentiments et la culture.

Les drapeaux du palace sont mis en berne pour un mois, espérons que le drapeau niçois continuera à flotter auprès de son frère breton (région d’origine de la cocardière Mme Augier).

L’histoire de Mme Augier qui "épouse" le Negresco en 1957 n’est pas banale et donne l’occasion à divers organes de presse de la commenter sur internet.

 

6

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité