Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
OUI LES LANGUES
Publicité
OUI LES LANGUES
  • Faire "Halte au tout-en-anglais". Rappeler aux Français leur devoir de défendre partout la francophonie. Sensibiliser les décideurs européens politiques, économiques, sociaux au plurilinguisme sans céder à la facilité et à la fatalité du tout-en-anglais.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Archives
OUI LES LANGUES
Visiteurs
Depuis la création 17 367
Newsletter
table
hugedes
11 septembre 2019

Excuses de Macron aux Albanais : en shqip ?

 

recherche d'origine commune des languesA défaut d’avoir les mots ou les paroles d’excuse d’Emmanuel Macron à l’égard de l’Albanie, nous avons le texte du premier ministre albanais Edi Rama :

Presidenti Macron më shprehu ndjesën e sinqertë për gafën skandaloze të Federatës Franceze të Futbollit, me himnin e Flamurit tonë Kombëtar! E cilësoi një “gabim të papranueshëm” dhe duke vlerësuar edhe reagimin e lojtarëve tanë më kërkoi publikimin e ndjesës së tij.

On peut reconnaître dans ce message les mots sincère, gaffe, scandaleux, réagir… ainsi que des pronoms personnels, bref un Champollion n’aurait peine à comprendre que le président français, comme beaucoup de ses concitoyens, éprouvent une grande honte devant cette erreur inadmissible de la Fédération Française de Football. Cela reflète une énorme légèreté, un manque criant de considération de beaucoup de Français pour des pays dont la dimension politique n’est pas au niveau des « grands ». Cet état d’esprit est non seulement  insupportable moralement, mais préjudiciable aux intérêts de la France. Il n’y aurait pas eu d’erreur pour l’hymne de la Chine, de la Russie, de l’Allemagne ou des États-Unis !

Mais à quelque chose malheur est bon. C’est l’occasion de se pencher sur cette langue albanaise, une des plus vieilles langues d’Europe, qui descendrait de l’illyrien, langue indo-européenne qui était parlée de part et d’autre de la mer Adriatique (dans les Balkans et en Italie du sud). Les Romains nommaient Illyricum cette partie des Balkans, dont ils firent leurs choux gras pour accéder au Moyen-Orient.

Aujourd’hui l’albanais est parlé par plus de sept millions de personnes, la moitié en Albanie, les autres au Kosovo, en Serbie, en Macédoine, en Turquie, au Monténégro, en Ukraine, en Bulgarie, en Italie et en Grèce, auxquels s’ajoute la diaspora dans le nord de l’Europe, l’Australie et l’Amérique du nord. Conformément à la charte européenne de 1992 en faveur des minorités linguistiques, l’Italie protège la langue et la culture albanaises. L'albanais a également statut de langue officielle au Kosovo et en Macédoine du Nord.

L'alphabet albanais tel qu’il a été normalisé en 1908 compte 36 lettres : sept voyelles (A, E, Ë, I, O, U, Y) et vingt-neuf consonnes. Toutes les lettres se lisent toujours de la même manière.

Quant à l’enseignement de l’albanais à l’étranger, on le trouve dans les universités de Rome, Naples et Catanzaro. En France, c’est le professeur de roumain Mario Roques qui le premier enseigna l'albanais à l’École des langues orientales et qui publia en 1932 deux ouvrages sur les anciens textes albanais remontant au XIIIème siècle. Aujourd’hui l’INALCO (Institut des Langues et Civilisations Orientales) offre un enseignement  « langue et culture albanaises » dans un parcours LMD, qui prend en compte le dialecte tosque et le dialecte guègue, ce dernier étant le parler du Kosovo et du nord de l’Albanie.

Pourquoi les Albanais appellent-ils leur langue shqip, alors que les autres disent albanais ? Parce que sous l’occupation ottomane ils abandonnèrent leur ancien nom Arban (Albani pour les Romains) et prirent le mot shqip, qui signifie une façon de parler claire et compréhensible, par opposition  à la langue étrangère imposée par les Ottomans. Au XVème  siècle Scanderbeg, héros de la résistance contre les Turcs, choisit pour emblème l'aigle à deux têtes, faisant de Shqipëria le pays des aigles.

Merci la FFF pour votre bourde !

 

Publicité
Publicité
Commentaires
N
Connaissez vous en Calabre, le village de Spezzano Albanese, dans la province de Cosenza ? Il fut fondé par des Albanais fuyant, dans les années 1400 la tyrannie de l'empire ottoman.<br /> <br /> http://www.comune.spezzano-albanese.cs.it/Dettaglio.asp?nws=17
Répondre
Publicité