Bravo à lepetitjournal.com pour les Trophées des Français de l’Étranger

Les Français de l’étranger, par leur talent et leur audace, sont de véritables ambassadeurs de la France sur tous les continents et contribuent ainsi, de près ou de loin, à la francophonie.

Un organe de presse francophone en ligne, lepetitjournal.com a créé en 2013 les TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER  pour mettre en valeur leur parcours et leur réussite. On en est cette année à la 6è édition.

Les candidat(e)s s’inscrivent dans les catégories suivantes :

  • Social et Humanitaire, remis par la Caisse des Français de l'étranger (CFE) 

Ce prix récompensera les candidats ayant un rôle moteur dans la préservation de la cohésion sociale, des actions sur la réduction des inégalités.

  • Education, remis par le CNED

Ce Trophée récompensera les personnes au service de la transmission de la connaissance : enseignement, (scolaire et universitaire dans tous les domaines), recherche, fondation de centres d’apprentissage, initiatives pour la francophonie...

Les candidats seront évalués sur leur capacité d’innovation, et le rayonnement de l’action engagée.

  • Ancien élève des Lycées français du monde, remis par l'Agence pour l’Enseignement Français à l'Étranger (AEFE)

Ce Trophée souhaite mettre en avant les parcours remarquables d'anciens élèves ayant effectué tout ou partie de leur scolarité dans le réseau de l'Enseignement français à l'étranger, qu'ils soient de nationalité française ou non. Le candidat, s'il est français, doit actuellement résider à l'étranger. S'il n'est pas français, le candidat devra justifier d'une activité qui participe au rayonnement de la France à l'étranger. Tous les candidats de cette catégorie devront préciser dans quel(s) établissement(s) ils ont effectué leur scolarité.  

  • Entrepreneur, remis par Humanis

Les candidats seront évalués sur leur flair (capacité à trouver une idée ou innovation et l’exploiter), leur leadership (capacité à être en charge de personnes et de les guider afin d'atteindre les objectifs fixés) et leur audace. L'engagement en faveur de valeurs humaines et sociales sera aussi apprécié, ainsi que la contribution au développement local et le soutien au développement de l'esprit d'entrepreneuriat "à la française".

  • Culture/Art de Vivre

Pour la 6e fois, lepetitjournal.com,  le quotidien en ligne des Français expatriés et des francophones, lance l'appel à candidatures pour les Trophées des Français de l'étranger. Cette cérémonie annuelle mettra en valeur des parcours étonnants de Français résidant à l’étranger et des engagements réussis à l’international

Cette catégorie regroupe les candidats qui font la créativité de la France à l’international dans les domaines suivants: Culture, art, mode, parfum, décoration, gastronomie, art floral et jardins.

Le jury sera sensible aux savoir-faire traditionnels et à la créativité.

  • Jeune Espoir (moins de 28 ans)

Ce prix sera attribué à un candidat qui se sera distingué pour sa capacité à évoluer dans une culture différente, son intégration et l'acquisition de nouvelles compétences. 

  • Prix du Public remis par la Banque Transatlantique

Au terme de l’appel à candidatures, lepetitjournal.com sélectionnera avec la Banque Transatlantique 10 candidatures. La campagne de vote des internautes est ouverte sur le site jusqu’au 13 mars. Le lauréat du prix du public sera désigné par les internautes.
 

Bravo et bonne chance à celles et ceux qui concourent !

 

Posté par OUI LES LANGUES à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,


Amazon, le bracelet et le nouveau monde.

In Italia non ci sarà mai il braccialetto di Amazon. En Italie il n’y aura jamais le bracelet d’Amazon. Selon le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni, "le défi, c'est un travail de qualité et non pas le travail avec un bracelet".
Dès le début de février la presse italienne a couvert les réactions politiques hostiles à ce système électronique breveté aux États-Unis visant à détecter les mouvements des mains de ses salariés dans ses entrepôts pour suivre leur travail. Pendant ce temps, les milieux politiques et syndicaux français font bien pâle figure, englués qu’ils sont dans leurs problèmes de santé.

Amazon se défend en essayant de faire croire que ce serait pour faciliter la tâche des ouvriers, mais ce géant du commerce en ligne a depuis longtemps la réputation d'entretenir des conditions de travail difficiles dans ses entrepôts et ses centres de distribution pour augmenter la productivité des employés et garantir des livraisons rapides aux clients.

Cette actualité est un exemple de la raison de ce blogue qui crie halte au tout-en-anglais ! Non pas que cette langue soit à bannir pour elle-même, non pas que le système anglo-saxon ne produise que de l’inhumain, puisque c’est en anglais que le New York Times décrit la culture d'entreprise "néfaste" d’Amazon, mais il souffle du continent américain un courant néo-libéral débridé et ravageur, que seule une Europe encore humanisée et de bon gouvernement – et ce n’est pas gagné !- peut contrer ou au moins freiner.

Aussi la bataille pour la francophonie et le plurilinguisme est-elle plus que jamais indispensable, si on ne veut pas d’un monde comme celui que décrit cet employé d’un entrepôt Amazon : devoir garer son véhicule prêt à partir selon le règlement afin de prévoir la fatigue qui les empêcherait de faire une marche arrière en fin de service ; de porter un badge bleu lorsqu’on est en CDI et vert en CDD ;  de perdre sa qualité d’ouvrier ou d’employé au profit de picker ou packer, selon qu’on retire les articles des rayons ou qu’on les emballe ; de devoir écrire sur un kaisen* ses avis et conseils pour améliorer le fonctionnement de l’entreprise, etc…

Je comprends maintenant mon instinct qui m’a fait faire mon dernier achat à la librairie Masséna plutôt que de cliquer sur Amazon.

* kaizen  改善 est la fusion des deux mots japonais kai et zen (= changement  et meilleur), c’est-à-dire l’amélioration continue de la qualité.

 

Posté par OUI LES LANGUES à 15:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

« Mon idée pour le français » : Bravo à l’Institut Français !

L’Institut Français, qui avait réalisé en 2017 dans les aéroports parisiens la belle opération « Et en plus je parle français », vient de lancer cette année une consultation en ligne : Mon idée pour le français. C’est une demande du président Macron, qui se montre bien décidé à agir en matière de francophonie et de plurilinguisme. L'objectif de la consultation est de recueillir des idées pour que le français continue de se diffuser dans le monde et de se développer avec les autres langues. Cette consultation est ouverte depuis le 26 janvier et sera close le 20 mars, date de la journée internationale de la francophonie. Elle permettra de recueillir des idées du monde entier pour promouvoir l'utilisation du français et le plurilinguisme. Les participations viendront alimenter un plan d’ensemble pour le français et le plurilinguisme dans le monde. Les auteurs des propositions les plus innovantes seront invités à Paris pour présenter leur idée dans le cadre de la mise en œuvre du plan pour la langue française et du plurilinguisme. Quelques données chiffrées datant de 2014 :

-        Le français est la 5e langue la plus parlée au monde avec 274 millions de locuteurs

-        Le français est la 2e langue apprise comme langue étrangère

-        Le français est la 3e langue des affaires dans le monde

-        Le français est la 4e langue d’internet

-        Il y a 125 millions d’apprenants du/en français...

Posté par OUI LES LANGUES à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Le Conseil Économique, Social et Environnemental prône une francophonie dynamique

Par son communiqué de presse du10/01/2018 le CESE annonce son souhait de mettre la francophonie à l’honneur en 2018 et vote à l’unanimité des 181 membres son avis sur le rôle de la France dans une francophonie dynamique.

Le CESC constate que la Francophonie s’étend sur les 5 continents avec une évolution démographique favorable, notamment en Afrique. Les enjeux élevés de la Francophonie correspondent à des objectifs de politique étrangère de la France sur la scène internationale et s’énoncent comme une feuille de route.

1. Le CESE recommande à la France, membre fondateur et premier contributeur de la Francophonie, de s’impliquer davantage dans l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et dans l’espace géoculturel francophone, en particulier dans la promotion de l'éducation lors de forums multilatéraux de négociation comme au sein de ses Etats membres. Selon le Conseil, la perte d’influence de la langue française peut être combattue grâce à l’éducation, qui doit devenir un objectif prioritaire dans lespays de l'espace francophone, sachant que la promotion du français comme langue première, secondeou comme langue étrangère dépendra des efforts publics consacrés à l'éducation.

2. La France, en tant que puissance mondiale, doit, par son implication dans les Sommets de la Francophonie, participer à l'élaboration d'un agenda des négociations internationales plus favorable au développement durable.

3. Le CESE préconise la création d'un ministère de plein exercice de la francophonie pour favoriser l’essor d’une culture francophone mondiale en soutenant financièrement davantage l’offre des chaînes francophones.

4. Le CESE préconise de reconnaître et institutionnaliser les liens entre les sociétés civiles des pays francophones par la création d’un partenariat institutionnalisé avec l’Union des conseils économiques et sociaux et institutions similaires francophones (UCESISF). L’éducation au français étant la priorité de la francophonie pour le CESE, l’assemblée souhaite faire de l’enseignement du et en français un thème de mobilisation des acteurs reconnus des sociétés civiles de ces pays avec un forum des sociétés civiles francophones en faveur de l’éducation et de la formation.

5. Le CESE est convaincu que la francophonie doit aussi être réinvestie sur le plan national : « Redonner l’envie de francophonie en France » lui semble essentiel, d’où sa volonté d’accueillir, le 20 mars prochain, un événement consacré à la Journée internationale de la Francophonie. Cet événement mobilisera tous les acteurs de la société civile qui par leurs actions nationales et internationales font la richesse de la francophonie.

Le CESE est la troisième assemblée constitutionnelle de la République après l’Assemblée Nationale et le Sénat. Son rôle est de favoriser le dialogue entre les différentes composantes de la société civile organisée et qualifiée en assurant l’interface avec les responsables politiques.

L’assemblée plénière s’est réunie en présence de Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie.

 

Macron sur les pas de Pompidou, entre banquiers : en auvergnat ?!

Le nombre de locuteurs de l’auvergnat en Auvergne serait d’environ 80 000. Macron s'adressera-t-il à eux en auvergnat ? Le président Georges Pompidou parlait auvergnat avec ses électeurs cantaliens. Mais c’était il y a un demi-siècle !

L’auvergnat est une langue romane marquée par la particularité d’être à mi-chemin entre la langue d’oïl, parlée au nord de la Loire et la langue d’oc, parlée au sud, dans une région plutôt enclavée, à l’écart des grands axes de communication.

L’un des plus anciens textes en auvergnat traite de la Passion du Christ et date du Xè siècle. Ce texte possède justement des traits d'oc mais aussi d'oïl.

Aujourd’hui, la revue Bïzà Neirà, publiée par le Cercle Terre d'Auvergne, sort trois fois par an depuis sa création en 1974. La revue est bilingue français-auvergnat, la partie auvergnate est en écriture auvergnate unifiée. Elle a pour vocation de sauvegarder, promouvoir et diffuser la culture et le patrimoine auvergnats aux travers d'articles et textes à vocation littéraire ou scientifique.

 

Posté par OUI LES LANGUES à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


La tapisserie de Bayeux ou comment l’anglais est devenu du français

Le président Macron va prêter aux Anglais la tapisserie de Bayeux. C’est un geste exceptionnel, car le gouvernement français avait refusé ce prêt pour le couronnement de la reine Élisabeth en 1952.

Cette œuvre du XIè siècle aurait été commandée par Odon de Bayeux, le demi-frère de Guillaume le conquérant, et réalisée au cours des années qui ont suivi la conquête. Elle décrit des faits allant de la fin du règne du roi d'Angleterre, Édouard le Confesseur, en 1064, à la bataille d'Hastings, en 1066. Cette bataille a marqué la défaite de Harold Godwinson, successeur éphémère d’Édouard, par le duc Guillaume de Normandie, vassal du roi de France, Philippe 1er, trop jeune pour s’intéresser à cette affaire ! Bien que Guillaume le Bâtard, duc de Normandie, descende de peuples vikings installés pour de bon dans la région de Rouen depuis le traité de Saint-Clair-sur-Epte, conclu en 911 entre le roi des Francs Charles le Simple et le chef viking Rollon, il est complètement intégré à la culture romane de l’époque. Il va donc être à l’origine d’une mutation originale de la langue anglaise, en raison de l’implantation d’une élite anglo-normande francophone qui va dominer la noblesse et le clergé de l’Angleterre pour finalement s’intégrer dans l’histoire de ce pays.

Ainsi la langue anglaise, promue à évoluer tranquillement comme ses cousines germaniques de l’Europe du nord, reçut un choc de civilisation avec ces Normands qui ont nourri leur langue de termes français qu’ils appelleront Norman-French. L’anglais gardera de son origine saxonne sa trame grammaticale, son fonctionnement et la plupart du vocabulaire, tout en amalgamant de nombreux substantifs, adjectifs et verbes français, au point de constituer de nombreux doublons, comme shy et timid, rare et scarce, rear et back, mutton et sheep, look et regard, walk et march, sheet et page, port et harbour, etc… ainsi que les systèmes de poids et mesures de l’Ancien Régime (once, denier, mile…). Cela a fait dire à l’une des cyclistes britanniques que j’ai rencontrée dans mes pédalées azuréennes que l’anglais c’était du français… Je lui laisse ce constat catégorique, tout en me rappelant que mon professeur d’allemand me disait qu’avec l’allemand et le français c’était enfantin d’apprendre l’anglais !

 

.

 

Posté par OUI LES LANGUES à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Sur les 5 continents la Nuit des idées stimulera l’imagination au pouvoir

L’Institut français a organisé pour la première fois en 2017 la Nuit des idées en France et dans 51 pays. Universités et grandes écoles, musées et centres d'art, établissements culturels, médias, bibliothèques, associations, hôpitaux, ont ouvert leurs portes au public. De Tokyo à Los Angeles, de Stockholm à Johannesburg, 180000 personnes se sont retrouvées pour fêter la pensée.

Demain, 25 janvier, la 2è édition se promet fructueuse autour du thème lié à la commémoration de mai 1968 : « L'imagination au pouvoir». Elle réunira des intervenants de tous horizons – intellectuels, chercheurs, artistes – invités à débattre dans les lieux partenaires de la manifestation, sur les cinq continents : de Dakar à Los Angeles en passant par Bruxelles, l’île Maurice, Buenos Aires et Katmandou, Marseille et Paris… Tous les lieux de culture et de savoir sont invités à proposer leurs projets de Nuit des idées : libraires, associations, universités, ONG, écoles, centres d’art, laboratoires… Encourageons tous les acteurs de cette grande manifestation et rejoignons la constellation de la Nuit des idées à travers le monde !

Posté par OUI LES LANGUES à 15:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Au Maroc, Miss Amazigh fait honneur à sa langue et sa culture !

Siham Elazzaoui, 24 ans, diplômée en gestion d’entreprises, vient d’être couronnée Miss Amazigh à Agadir. C’est la 5è édition de cette manifestation annuelle et, parmi les nombreuses candidates, la sélection s’opère autant par le niveau d’études que par le physique, d’autant que leur tenue vestimentaire, colorée et fournie, est très pudique et laisse une belle place au talent des couturiers.

Siham Elazzaoui déclare à la presse qu’elle entend œuvrer pour la langue et la culture amazighe, ainsi que pour démontrer la compétence et le niveau d’études des femmes amazighes.

Pour comprendre la situation de cette langue : http://www.mezgarne.com/maroc/amazigh.php

Posté par OUI LES LANGUES à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Weah, Corse, Versailles : 3 enjeux pour la francophonie

Trois évènements marquants de ce 22 janvier 2018 sont importants pour la francophonie :

-        L’ex-footballeur du PSG, George Weah, investi président du Libéria.

-        Les élus corses, Simeoni et Talamoni, reçus par Édouard Philippe.

-        Les dirigeants de 140 entreprises mondiales à Versailles.

1. Le Libéria a un nouveau président, George Weah. Ce petit pays africain n’a jamais été une colonie d’un pays européen, mais il a été formé au XIXè siècle pour permettre à des esclaves américains affranchis de fonder une mère-patrie. La France n’a jamais porté beaucoup d’intérêt à ce petit pays, c’est dommage et c’est un tort. Car ce pays, certes anglophone, a comme voisins la Côte d’Ivoire et la Guinée, grands pays francophones, et tous font partie d’une Afrique occidentale très francophone. La langue française est donc une langue très utile dans cette partie du continent dit du XXIè siècle. Il y a beaucoup d’offres d’emplois dans les pays africains anglophones stipulant la nécessité de savoir le français ! Et nous voici avec ce petit pays, le Libéria, grand comme 1/5 de la France, que la France met sous les feux du projecteur, certainement en raison de la personnalité de George Weah, cet enfant sortant des taudis de Monrovia, la capitale, devenu milliardaire grâce au football et francophone depuis son séjour à Paris. Le PSG et le Milan AC ont contribué à sa gloire. Maintenant qu’il se consacre à son pays et qu’il suscite un remarquable engouement populaire, je pense qu’il ne manquera pas d’inciter les enfants à bien apprendre à l’école et d’étudier le français comme première langue étrangère. Bonne chance à George Weah et au Libéria !

2. Les représentants nationalistes de la nouvelle territorialité corse, Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, seront reçus à 17h par le premier ministre, Édouard Philippe. Ils auront des questions éminemment politiques à traiter et l’une d’elles est la revendication d’une co-officialité de la langue corse. C’est un sujet tabou pour la France, qui n’a pas ratifié tous les articles de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires de 1992. On sait que l’histoire de la France est forte de son jacobinisme, avoué ou non. La monarchie absolue, la révolution de 1789, l’empire napoléonien, la république ont tous en commun un pouvoir central fort s’appuyant sur une langue unique. Le président Macron, durant la campagne présidentielle, a rappelé l’ordonnance de Villers-Cotterêts de 1539, qui imposa que les actes relatifs à la vie publique soient rédigés en langage maternel français et non autrement, c’est-à-dire l’abandon du latin et le refus des dialectes et des langues régionales. Aussi le gouvernement aura- t- il fort à faire devant la revendication des dirigeants corses. En effet, sur France-info ce matin, l’indépendantiste Talamoni entendait, si nécessaire, faire le tour des pays d’Europe pour leur signaler la contradiction du pays des droits de l’homme qui prétend être un exemple pour les autres… Plaisir à venir !

Quant à la langue corse, aussi intéressante et captivante qu’elle soit pour un amoureux des langues, elle n’échappe pas, comme toutes les autres langues promues à l’unification politique et administrative d’un territoire, à l’obligation de faire des choix syntaxiques et grammaticaux dont l’évidence reste obscure pour certains de ses locuteurs ! Bonne chance à la langue corse de Centuri à Bonifacio !

3. Le président Emmanuel Macron reçoit cet après-midi au château de Versailles les dirigeants de 140 grandes entreprises mondiales. Juste avant le forum de Davos, il réussit un beau coup avec ce sommet de l’attractivité de la France. Bien évidemment  il se sent obligé de prendre la parole en anglais, en cette circonstance, pour cette rencontre dénommée « Choose France ». Comment pourrait-il faire autrement devant les dirigeants de Coca-Cola, Rolls-Roys, Facebook, UPS et les autres. C’est la langue des affaires, disait un journaliste. Soit, acceptons l’espoir que les retombées pour la francophonie seront bien réelles, mais rien n’est moins sûr, car l’image du château de Versailles, pour prestigieuse qu’elle soit, cantonne la France dans les siècles passés. Or l’un des arguments des promoteurs de la francophonie est que leur langue est aussi celle des affaires. D’où l’idée que Macron devrait s’adresser à ses invités au moins partiellement en français et le reste en anglais, comme le rossignol de la chanson d’Hugues Aufray… Quant au lieu choisi, pour montrer l’attractivité d’un pays performant et prometteur, peut-être qu’un auditorium du côté de la Défense… ? Bonne chance à la France attractive !

 

Posté par OUI LES LANGUES à 14:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Le pape François polyglotte : il parle même en mapudungun !

Les Mapuches ne sont pas très bien vus de la majorité des Chiliens. Ce peuple indigène de 800 mille âmes constitue l’une des minorités amérindiennes occupant un territoire s’étendant sur le Chili et l’Argentine et a été longtemps « malmené » par les conquistadors dès le XVIè siècle et récemment pendant la période Pinochet.

Ils parlent le mapudungun,  l’une des 5000 langues chères à Claude Hagège et à tous les amoureux des langues.

Le Pape François, lors de sa visite à Temuco, leur capitale, les a salués dans leur langue. Il s’agit d’une langue amérindienne orale. Son alphabet a été normalisé récemment, sur le modèle castillan. Il n’y a pas vraiment de difficultés de prononciation pour un locuteur de langue latine. L’accent tonique se porte sur l’avant-dernière syllabe, si le mot se termine par une voyelle et sur la dernière syllabe, si le mot se termine par une consonne.

Quelques exemples :

terre = mapu,  eau = ko,  feu = cütral,  nuit = punh,  jour = antü

manger = in,  boire = putun,  petit = pichi,  grand = fütra

femme = domo,   homme = wentru

Posté par OUI LES LANGUES à 21:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]