L’Élysée passe de task force à centre national du contre-terrorisme

La structure que vient de mettre en place le président Macron vise à réagir en moins d’une demi-heure à une situation de crise, en mettant en commun les analyses et les ressources de différents organismes pour en déduire des stratégies transversales spécialement adaptées à des missions opérationnelles (une force pour une tâche), comme l’on faisait dans les batailles navales en détachant des navires de plusieurs escadrons pour une action ciblée.

Le terme anglais, en 2 syllabes accentuées, inspire efficacité et rapidité, mais sa prononciation semble donner du fil à retordre aux commentateurs des médias français. Tant mieux ! Ils pourront allonger leur temps d’antenne avec les 11 syllabes du très francophone centre national du contre-terrorisme, jusqu’à ce qu'ils inventent le sigle CNCT ! Et surtout, espérons ne plus entendre ce très stupide task force anti-daech !

Posté par OUI LES LANGUES à 09:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le plurilinguisme de la Vallée d’Aoste : arpitan, walser, italien, français.

Cette région italienne, la moins peuplée avec ses 130 mille habitants, confine au département français de la Savoie et au canton suisse du Valais. Son histoire est marquée successivement par la colonisation romaine, le royaume des Francs, l’empire de Charlemagne, le royaume de Bourgogne, le duché de Savoie, le royaume de Piémont-Sardaigne avec la parenthèse de la révolution française et de Napoléon Ier, qui vit la ville d’Aoste sous-préfecture du département de la Doire, pour aboutir à l’unification italienne de 1860.

Les langues pratiquées traditionnellement dans les vallées sont de l’arpitan, francoprovençal qu’on trouve en Suisse romande et dans les Alpes françaises et piémontaises. Toutefois, dans la vallée du Lys, on parle le walser, dialecte germanophone. Les langues officielles instituées par les pouvoirs politiques sont le français depuis les Ducs de Savoie, avant même que François Ier ne l’impose dans son royaume, puis l’italien à partir de 1860, surtout à l’époque fasciste de Mussolini. Depuis 1948, le français est langue officielle à côté de l’italien, ce qui constitue un des points forts de l’autonomie de cette région. Au niveau scolaire, le français est enseigné à tous les élèves, en plus de l’italien. Pour les emplois publics, dont l’enseignement, les postulants doivent passer un examen de français. Force est de constater que dans les rues d’Aoste en 2017, si beaucoup d’enseignes et de slogans sont écrits en français, on n’entend plus guère que de l’italien. Il faut aller dans les villages pour prendre sur le fait des locuteurs francophones ou dialectophones. Ce n’est que lorsqu’on monte aux cols du petit et du grand Saint-Bernard qu’on découvre la Savoie et le Valais complètement francophones.

 

Posté par OUI LES LANGUES à 13:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Macron en anglais aux Américains comme Churchill en français aux Français.

Après la déclaration du président des É-U sur le retrait de l’accord de Paris, le président français a superbement réagi dans son rôle de gardien du temple en adressant une allocution d’abord en français, puis en anglais. L’essentiel de son propos s’adressant aux citoyens américains désabusés, il les invite à prendre la France comme 2ème patrie. Va-t-on assister, suite au double désastre du brexit et du trumpisme, à un phénomène migratoire sensationnel des cerveaux anglo-saxons financiers et scientifiques vers Paris des lumières, laissant derrière eux leur première patrie gagnée par l’obscurantisme ?

Posté par OUI LES LANGUES à 13:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mohammed VI reçoit la Grand-Croix de l'Ordre de la Pléiade au Palais-Royal de Fès

On a déjà vu que le roi du Maroc avait renoué avec l'Union Africaine en s'engageant à oeuvrer pour la recherche de la paix et du développement du continent. C'est ainsi que l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie vient de lui remettre cette haute distinction pour son rôle déterminant dans la promotion des valeurs du dialogue et de la tolérance. La délégation venue la lui remettre au Palias Royal de Fès se compose des présidents de la XXVème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie venant de Côte d'Ivoire, Congo, Mali, Madagascar, Cap Vert, Burundi et Maroc.

Posté par OUI LES LANGUES à 17:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le festival de Cannes et Bellucci, Kruger, Almodovar : grazie, danke, gracias !

Nul besoin d'être un cinéphile averti pour entendre parler du festival de Cannes. Et pour ceux qui aiment les langues de tous les pays, c'est aussi un plaisir d'entendre la voix de ces artistes s'exprimer dans la langue des frères Lumière ! Merci à Monica Bellucci, Diane Kruger, Pedro Almodovar et à tous les autres !

 

Posté par OUI LES LANGUES à 14:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Poutine à Versailles : Le russe dans la panoplie du plurilinguisme européen, bravo Macron !

On a vu Emmanuel Macron échanger seul à seul avec Vladimir Poutine à leur arrivée au château de Versailles. En quelle(s) langue(s) ? Dommage d'avoir besoin de l'anglais ! A moins que ce ne fût en allemand ? Toujours est-il que de cette rencontre on peut espérer un nouvel élan dans les échanges culturels entre les deux pays, avec un coup de pouce à l'apprentissage de la langue de Tolstoï, comme dans ces collèges et lycées qui offrent le russe en option bi-langue. Il est indispensable de développer le multilinguisme dans une Europe plurilingue, qui doit apprendre à remiser l'anglais dans son enclos.

Posté par OUI LES LANGUES à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Honte au New-York Times pour ses photos de l'attentat de Manchester !

Ah si le Royaume-Uni ne jouait pas le 51è état des États-Unis avec sa "special relationship" entre les 2 nations ! Brexit ou non, la première est dans le vieux continent depuis 2 millénaires, tandis que les Américains ont construit depuis seulement 2 siècles une façon de vivre différente outre Atlantique. Dans ce nouveau monde, le dollar est supérieur à la décence et on peut montrer des photos de l'attentat au mépris du respect de familles endeuillées, après avoir trahi la confiance du vieux pays qui lui confie -naïvement- des documents confidentiels. Si j'étais britannique, je ne serais pas fier que ma langue se confonde avec celle de l'oncle Sam !

Posté par OUI LES LANGUES à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Merci aux Britanniques qui nous parlent en français depuis Manchester !

L'horrible fait divers survenu à Manchester a amené les journalistes français à interroger des témoins et des experts sur place. Remarquons que nombreux sont les Britanniques qui leur ont répondu en français, ce qui conforte l'idée que le goût et le respect de la diversité des langues existe aussi chez nos amis d'outre Manche, ce dont il ne faut pas douter. Le combat pour la défense et la promotion des langues se veut bénéfique à tous, y compris aux sujets des pays anglophones.

Posté par OUI LES LANGUES à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Honte à l'AFNOR qui s'asseoit sur la langue française !

 

Honte à l'AFNOR qui s'asseoit sur la langue française et publie ses textes en anglais. Le Comité européen de normalisation n'a plus qu'à nous imposer les pouces, les onces et les pieds. Il faudrait que l'État arrête de subventionner cet organisme et puisse sanctionner les responsables ! Michel Serres demande de faire grève contre le tout-en-anglais, il a raison, il faut même combattre nos élites lorsqu'elles abandonnent notre culture. Il faut une Europe plurilingue forte, qui ne cède pas à la facilité et la fatalité du tout-anglais. Où est le secrétaire d'état à la francophonie dans ce gouvernement resserré ?

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/quand-l-afnor-s-assoit-sur-la-langue-francaise-710661.html

Posté par OUI LES LANGUES à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bruno Le Maire en allemand et Natacha Bouchart en anglais, bien vu et bravo !

 

Les langues allemande et française doivent sceller le nouveau souffle de la locomotive européenne, tandis que la langue anglaise doit rester à sa juste place. Ainsi, le ministre de l’économie français s’adresse dans la langue de Goethe à son homologue allemand en arrivant à Berlin et la maire de Calais adresse une vidéo en anglais pour recapter le public britannique après les dégâts de la crise migratoire, ce film contenant un jeu-concours axé sur De Gaulle et Churchill, dont les statues seront inaugurées le 24 juin. Bravo à tous les deux !

Posté par OUI LES LANGUES à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]